En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kangchenjunga ou Kangchendzönga

(« les Cinq Trésors de la grande neige »)

Kangchenjunga
Kangchenjunga

Troisième sommet du monde, dans l'Himalaya, entre le Népal et l'Inde (Sikkim) ; 8 586 m.

Cette montagne complexe comprend, outre le sommet principal, des sommets secondaires, dont le sommet ouest (Yalung Kang, 8 496 m), le sommet médian (8 496 m) et le sommet sud (8 490 m). De nombreuses expéditions se sont succédé pour tenter de gravir le « Kang ». Dès 1899, D. W. Freshfield fait le tour du massif. Viennent ensuite les tentatives de Growley et de Jacot-Guillarmod (1905), de P. Bauer sur l'éperon nord-est en 1929 et 1931, de G. O. Dyhrenfurth sur le versant nord-nord-ouest en 1930, des Anglais enfin, en 1953 (G. Lewis) et en 1954 (G. Lewis et J. Kempe). La première ascension a été réalisée en 1955 par l'expédition britannique de C. Evans sur le versant népalais du sud-ouest ou versant de Yalung. Le sommet fut atteint par G. Band et J. Brown le 25 mai, puis par N. Hardie et H. R. A. Streather le 26 mai. Les alpinistes s'arrêtèrent à quelques pas du sommet par respect des croyances religieuses des populations du Sikkim. Les premières ascensions du sommet sud et du sommet médian ont été réalisées par une expédition polonaise dirigée par P. Mlotecki (1978). Une expédition légère (G. Bettembourg, D. Scott, P. Boardman, J. Tasker) a ouvert une nouvelle voie, sans l'usage de l'oxygène, sur l'éperon nord-est (mai 1979).