Identifiez-vous ou Créez un compte

vasomotricité

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Propriété qu'ont les vaisseaux sanguins de changer de diamètre en fonction de modifications du milieu intérieur.

La vasomotricité se manifeste soit par une vasoconstriction (diminution du diamètre des vaisseaux), soit par une vasodilatation (augmentation de ce diamètre). La vasoconstriction s'associe à une réduction de la circulation sanguine ; la vasodilatation, à l'inverse, entraîne une augmentation du flux sanguin. Ces phénomènes intéressent essentiellement les artères, plus précisément celles de moyen et surtout de petit calibre (artérioles).

Physiologie

La vasomotricité est mise en jeu par de multiples facteurs : influences neurologiques (centres du système nerveux végétatif), substances contenues dans le sang (oxygène, gaz carbonique, bicarbonates, etc.), en particulier des hormones et des substances apparentées. La vasomotricité permet d'assurer de façon continue l'équilibre interne de l'organisme. Dans la régulation de la pression artérielle, la vasoconstriction permet de faire remonter une pression trop basse, tandis que la vasodilatation atténue un excès de pression. En ce qui concerne la régulation de la température du corps (thermorégulation), la vasoconstriction des vaisseaux cutanés empêche les pertes de chaleur par la peau, qui devient pâle et froide, alors que la vasodilatation les accroît, la peau devenant rouge et chaude. Au cours de l'effort physique, il se produit une vasodilatation dans les muscles mis en action et une vasoconstriction dans les secteurs inutiles à l'effort.

Pathologie

La vasomotricité est parfois impliquée dans des états pathologiques.

L'inflammation aiguë s'accompagne d'une vasodilatation.

L'état de choc cardiovasculaire (défaillance aiguë de la circulation) est associé à une vasoconstriction généralisée.

Les acrosyndromes (troubles vasomoteurs des extrémités) comprennent le phénomène de Raynaud, les acroparesthésies (fourmillements des extrémités) et l'érythromélalgie. Les mains ou les pieds sont le siège, selon les cas, de changements de couleur ou de température cutanée, de douleurs ou de fourmillements, par crises ou en permanence. La simple sensation de froid aux mains ou aux pieds, très fréquente, est également liée à la vasomotricité ; toutefois, elle n'est pas pathologique si elle ne s'accompagne d'aucun autre symptôme.

D'autres troubles vasomoteurs sont observés au cours de maladies du système nerveux ou des glandes endocrines.