Identifiez-vous ou Créez un compte

thyroïdectomie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Ablation chirurgicale de tout ou partie de la glande thyroïde.

Indications

La thyroïdectomie est une intervention chirurgicale fréquente, indiquée dans plusieurs maladies thyroïdiennes : hyperthyroïdie (augmentation pathologique de la production d'hormones thyroïdiennes), dont la forme la plus courante est la maladie de Basedow, nodule isolé, goitre nodulaire (hypertrophie de la glande associée à plusieurs nodules), cancer thyroïdien.

Déroulement

L'opération se déroule sous anesthésie générale ; après une incision horizontale de la base du cou, le chirurgien enlève soit une petite tumeur isolée (énucléation), soit la moitié d'un ou des deux lobes qui forment la glande (lobectomie dite partielle ou subtotale), soit un lobe entier (lobectomie), soit encore la glande entière (thyroïdectomie totale) ; il peut aussi retirer les structures voisines, en particulier les chaînes ganglionnaires : on parle alors de thyroïdectomie avec curage.

Conséquences et complications

La thyroïdectomie est une opération bénigne, mais techniquement délicate, car elle doit préserver les nerfs récurrents, qui passent au contact de la glande et sont responsables du fonctionnement de la voix, ainsi que les petites glandes parathyroïdes, accolées à la face postérieure des lobes thyroïdiens, qui contrôlent le métabolisme du phosphore et du calcium. Les complications de cette opération (hémorragies, infections locales) sont très rares. En cas d'ablation totale, un traitement de suppléance par l'hormone thyroïdienne doit être suivi à vie.