En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tensiomètre ou sphygmomanomètre

tensiomètre et stéthoscope
tensiomètre et stéthoscope

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Instrument de mesure de la pression artérielle.

Le tensiomètre permet une évaluation de cette pression en millimètres de mercure (mmHg). Il donne deux chiffres correspondant aux pressions systolique (valeur maximale) et diastolique (valeur minimale). Chez l'adulte, on parle d'hypertension au-delà de 140/85 millimètres de mercure en position couchée et au repos. La pression artérielle systolique augmente physiologiquement avec l'âge en raison d'une perte de souplesse de l'appareil vasculaire.

Description

Un tensiomètre se compose d'un brassard gonflable, placé autour du bras du patient, d'une poire en caoutchouc, utilisée pour insuffler de l'air dans le brassard, et d'un système de mesure qui peut être, selon le cas, une jauge à ressort ou, plus récemment, un écran à affichage digital.

Utilisation

La pression artérielle est couramment mesurée lors des visites médicales. Le brassard est gonflé jusqu'à ce que le pouls huméral ou radial ne soit plus perçu. Un stéthoscope est appliqué au niveau de l'artère humérale, au-dessus du pli du coude, puis le brassard est lentement dégonflé. La pression artérielle systolique correspond au moment où l'on perçoit à nouveau, à l'auscultation et à la palpation, les ondes du pouls, et la pression artérielle diastolique, au moment où les battements systoliques, ou bruits de Korotkoff, ne sont plus perçus à l'auscultation.

Il existe un procédé d'enregistrement sur 24 heures de la pression artérielle, appelé mesure ambulatoire de la pression artérielle (M.A.P.A.). Conservé pendant ce laps de temps, le brassard est relié à un boîtier contenant une pompe qui le gonfle automatiquement à intervalles réguliers et qui enregistre les valeurs mesurées, généralement sur un support informatique à mémoire solide. Il est également possible de se procurer dans le commerce un tensiomètre manuel ou automatique, permettant de contrôler chez soi sa propre pression artérielle.