En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

teigne

Trichophyton violaceum
Trichophyton violaceum

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Infection du cuir chevelu par un champignon microscopique du groupe des dermatophytes.

Les teignes sont transmissibles soit de l'animal à l'homme, soit d'un malade à une personne saine (par un peigne contaminé, par exemple). Seules les teignes transmissibles d'homme à homme, dues à des champignons dits anthropophiles, sont contagieuses, d’où l’intérêt d’identifier le champignon. Ces maladies atteignent surtout les enfants. Sans traitement, elles disparaissent souvent à l’adolescence. Les cheveux repoussent, il n’y a pas d’alopécie séquellaire. Le favus est une exception ; sans traitement, il peut persister chez l’adulte.

Différents types de teigne

Le kérion est causé par un dermatophyte du genre Trichophyton. Il se traduit par un macaron surélevé parsemé de petits « puits » d'où sortent du pus et des cheveux abîmés.

La teigne favique, ou favus, a également pour origine un dermatophyte du genre Trichophyton. On observe de petites plaques de pus recouvertes d'une croûte, au centre desquelles se trouve un cheveu.

Les teignes tondantes sont soit de type microsporique, soit de type trichophytique. Les formes microsporiques, provoquées par un dermatophyte du genre Microsporum, se manifestent par de grandes plaques sans cheveux, peu nombreuses, recouvertes de squames (sortes de pellicules) grises et portant en bordure des cheveux blancs coupés à 4 ou 5 millimètres de leur point d'émergence. Les formes trichophytiques, dues à un Trichophyton, comportent des plaques plus petites (moins de 2 centimètres de diamètre), plus nombreuses et recouvertes de cheveux très courts, cassés.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic des teignes nécessite un prélèvement pour examen mycologique. Leur traitement comprend le rasage des zones atteintes et la prescription, pendant 1 ou 2 mois, d'antifongiques (terbinafine, imidazolés, griséofulvine) par voie orale, jusqu'à ce que le résultat des prélèvements soit négatif. En cas de teigne due à un dermatophyte, une éviction scolaire de 15 jours est obligatoire jusqu’à ce que l’examen mycologique s'avère négatif.

Voir : dermatophytose, kérion, mycose.