En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

somatomédine

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Facteur de croissance sécrété par le foie, sous l'action de la somathormone (hormone de croissance), et transporté dans le sang, lié à des protéines.

On distingue les somatomédines A et C (également appelées IGF 1 et 2). La plus active, la somatomédine C, stimule le développement des cartilages de croissance et favorise donc la croissance des os longs (fémur, tibia, humérus) chez les enfants et les adolescents. Lorsque la somathormone est sécrétée en excès, le taux plasmatique de somatomédine C augmente de façon parallèle, provoquant une acromégalie (développement exagéré des os de la face et des extrémités des membres).

Pathologie

Le plus souvent, le déficit en somatomédine C est consécutif à celui de la somathormone, qui peut survenir lors d'une insuffisance globale de sécrétion de l'antéhypophyse. Lorsqu'on traite un individu par la somathormone de synthèse, on rétablit la synthèse normale de la somatomédine C par le foie.

L'insuffisance congénitale de production de somatomédine C, exceptionnelle, se traduit par un nanisme, dit de Laron, où la petitesse de la taille s'associe à un taux très élevé de somathormone. La somatomédine C de synthèse est actuellement disponible, mais l'étude de ses utilisations thérapeutiques est encore en cours.