En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

radiculalgie ou douleur radiculaire

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Douleur située dans le territoire innervé par une racine nerveuse.

Causes

Une radiculalgie est due en général à la compression d'une racine d'un nerf rachidien (rattaché à la moelle épinière) près de la colonne vertébrale. Cette compression peut être consécutive à une arthrose de la colonne vertébrale, à une hernie discale, à une tumeur osseuse ou nerveuse. La lésion de la racine est soit isolée, soit associée à une atteinte de la moelle épinière.

Symptômes et signes

Les signes sont localisés sur un trajet linéaire dans le territoire dépendant pour son innervation de la racine nerveuse lésée. Une personne atteinte de radiculalgie souffre de douleurs le plus souvent aiguës, de fourmillements ou d'une anesthésie de la peau. Tousser, éternuer ou faire un effort accentuent la douleur.

Le trajet de la douleur indique la localisation de la lésion. Ainsi, lorsque les racines du nerf sciatique sont lésées au niveau de la 5e vertèbre lombaire, la douleur descend sur la face externe de la cuisse et de la jambe. Par contre, lorsque la lésion est située à la hauteur de la 1re vertèbre sacrée, la douleur descend sur la face postérieure de la cuisse et de la jambe.

De même, l'atteinte de la 8e racine rachidienne cervicale se manifeste par des douleurs, appelées névralgies cervicobrachiales, ressenties sur le bord interne du bras jusqu'à l'auriculaire.

Outre ces troubles sensitifs, on peut observer une faiblesse ou une amyotrophie des muscles innervés par la racine en cause, voire une véritable paralysie.

Traitement

C'est d'abord celui de la cause : traitement de la lésion si cela est possible. Mais le traitement est souvent celui des symptômes : repos, prise de médicaments (anti-inflammatoires, décontracturants musculaires).