En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pouls

Palpation du pouls artériel
Palpation du pouls artériel

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Battement rythmique (pulsation) des artères dû au passage du sang propulsé par chaque contraction cardiaque.

Le pouls s'apprécie le plus souvent en appuyant un ou deux doigts sur l'artère radiale, située dans la partie inférieure de l'avant-bras, à la hauteur du poignet. Les battements artériels peuvent également être perçus à l'artère carotide (à la base du cou), à l'artère humérale (à la face interne du bras), à l'artère fémorale (au pli inguinal, à l'aine), à l'artère poplitée (derrière le genou), à l'artère pédieuse (au dos du pied) ou à l'artère tibiale postérieure (derrière la malléole interne, relief osseux de l'extrémité inférieure du tibia, à la hauteur de la cheville).

La prise de pouls consiste à évaluer l'intensité et le rythme du pouls.

L'intensité des battements donne des indications diagnostiques précieuses. Un pouls très fort peut signaler une insuffisance aortique (défaut de fermeture de l'orifice aortique du cœur) ; un pouls affaibli (ou pouls filiforme) peut marquer le rétrécissement de l'artère en amont ou une insuffisance cardiaque ; un pouls imperceptible peut indiquer l'obstruction de l'artère en amont – du fait d'une embolie (caillot) ou d'une artérite (rétrécissement de la lumière de l'artère par des plaques de cholestérol).

Le rythme du pouls traduit la fréquence des battements du cœur, qui est d'environ 70 battements à la minute et peut monter bien au-delà de 100 battements pendant un effort ou une émotion. Une accélération du pouls traduit une tachycardie ; un ralentissement, une bradycardie.