Identifiez-vous ou Créez un compte

polype

Laryngoscopie montrant un polype
Laryngoscopie montrant un polype

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Tumeur le plus souvent bénigne, généralement pédiculée, qui se développe sur les muqueuses des cavités naturelles de l'organisme.

Les polypes, qui peuvent être uniques ou multiples, font plus ou moins saillie sur la paroi de l'organe : ils sont souvent pédiculés (reliés à l'organe par un axe conjonctif revêtu de muqueuse), plus rarement sessiles (peu saillants). Ils siègent de préférence dans le tube digestif (côlon, estomac, rectum), sur la muqueuse utérine, dans le nez et dans le larynx. Les polypes de la vessie sont improprement appelés polypes : ce sont des papillomes. Les polypes coliques et rectaux sont soit du type dit hyperplasiques, ou « juvéniles », et ne dégénérant pas, soit adénomateux et pouvant dégénérer en cancer. Un cancer peut également prendre l'aspect d'un polype.

Symptômes et signes

Les symptômes varient suivant la localisation des polypes, qui passent parfois inaperçus et sont révélés par hasard. Les plus volumineux peuvent obstruer un conduit.

Les polypes de la cavité utérine sont localisés sur le col de l'utérus ou dans l'utérus. Ils peuvent être la cause de saignements.

Les polypes des cordes vocales se développent dans le larynx sur les bords des cordes vocales et se manifestent par une modification de la voix.

Les polypes digestifs sont souvent multiples. Ils entraînent des hémorragies peu abondantes. Les plus volumineux peuvent obstruer l'intestin, provoquant une invagination. Ils ont dans certains cas un caractère familial (syndrome de Peutz-Touraine-Jeghers, polypose rectocolique).

Les polypes des fosses nasales se manifestent par une obstruction nasale, par une rhinorrhée (écoulement de liquide) et parfois par une perte de l'odorat. Les polypes présents dans une seule fosse nasale sont le plus souvent consécutifs à une sinusite chronique ou à une tumeur. Ils sont bénins dans la plupart des cas. La présence de polypes simultanément dans les deux fosses nasales constitue la manifestation d'une polypose nasosinusienne.

Les polypes du méat urétral surviennent principalement chez la femme âgée. Bénins, ils prennent la forme de saillies rouges, parfois pédiculées, et se manifestent par des douleurs locales au frottement, des saignements et aussi, dans certains cas, par des difficultés à la miction.

Diagnostic

Certains polypes, tels ceux des fosses nasales, du méat urétral ou du col utérin, peuvent être vus directement. Le toucher rectal permet de sentir la présence de polypes du rectum. La mise en évidence des polypes est effectuée par endoscopie (hystéroscopie pour l'utérus, coloscopie pour le côlon, laryngoscopie pour les cordes vocales, cystoscopie pour la vessie). La biopsie révèle la nature, précancéreuse ou non, du polype.

Évolution

Certains polypes sont considérés comme des formations précancéreuses. Les polypes du côlon, en particulier, sont sujets à évolution maligne. Leur risque de cancérisation est directement lié à leur taille, à leur nombre et à la présence de foyers dysplasiques (anomalies du développement du tissu visibles au microscope).

Traitement

Il consiste en l'ablation chirurgicale des polypes, généralement par voie endoscopique, suivie de leur examen histologique. Certains polypes, comme ceux des fosses nasales, récidivent souvent et doivent faire l'objet d'une nouvelle intervention. L'ablation d'un polype utérin doit être associée à un contrôle de la cavité utérine par hystéroscopie. En effet, celle-ci permet parfois de mettre en évidence un cancer du corps utérin. Les polypes intestinaux, quant à eux, sont toujours enlevés sans délai : cette intervention fait partie des mesures de prévention du cancer du côlon.

Voir : polypectomie, polypose.