En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

papavérine

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Médicament dérivé de l'opium, ayant des propriétés antispasmodiques (qui combat les spasmes).

La papavérine est un vasodilatateur qui agit en relâchant les fibres musculaires lisses des vaisseaux sanguins et des organes creux (intestins, bronches, etc.), en particulier lorsque celles-ci sont contractées.

Indications et mode d'administration

La papavérine est utilisée dans le traitement de la déficience intellectuelle d'origine vasculaire du sujet âgé et dans celui des affections de l'œil et de l'oreille, des accidents ischémiques cérébraux (interruption brève de la circulation sanguine dans le cerveau), de l'artériopathie (apport insuffisant de sang) des membres inférieurs, des spasmes digestifs, biliaires et urinaires. Elle est alors employée par voie orale essentiellement. La papavérine peut également être administrée en injection lente dans les corps caverneux du pénis au cours du traitement de l'impuissance.

Contre-indications

La papavérine est contre-indiquée en cas d'affection cardiaque (troubles de la conduction), d'antécédents hépatiques ou d'allergie au produit.

Effets indésirables

La papavérine peut provoquer une constipation ou une hépatite chronique, qui sont réversibles, plus rarement des nausées, des maux de tête, des douleurs d'estomac, des vertiges, une somnolence, une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque), des bouffées de chaleur, une urticaire.

Les traitements à long terme par injection intracaverneuse risquent d'entraîner une arythmie cardiaque si l'administration est trop rapide, des lésions locales (fibrose) et un priapisme (érection prolongée).