En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

hyperostose

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Production excessive, localisée ou diffuse, de tissu osseux.

Les hyperostoses relèvent de causes multiples, depuis le cal osseux exubérant se développant après une fracture jusqu'aux hyperostoses généralisées d'origine génétique. Par ailleurs, l'os étant un tissu vivant, elles peuvent être définitives ou transitoires, concerner l'ensemble du squelette ou certains os spécifiques (os plats tels que les os du crâne ou du bassin ; os longs tels que le fémur ou le péroné), voire certaines parties d'un os, la diaphyse (partie médiane) d'un os long, par exemple.

HYPEROSTOSES DIFFUSES

L'hyperostose corticale infantile, ou maladie de Caffey, de cause inconnue mais vraisemblablement génétique, apparaît dans les 6 premiers mois de la vie. Elle se manifeste par un épaississement des os des membres et du maxillaire inférieur, qui se traduit par des douleurs musculaires et osseuses. Elle guérit sans séquelles, spontanément, en quelques mois.

La maladie osseuse de Paget est de cause inconnue. Elle se traduit par le développement, à la colonne vertébrale et au crâne, d'un tissu osseux de mauvaise qualité : l'os augmente de volume, devient mou et de forme grossière.

L'ostéopétrose, ou maladie d'Albers-Schönberg, est une maladie génétique de transmission autosomique (par les chromosomes non sexuels) le plus souvent récessive (le gène porteur de la maladie doit être reçu du père et de la mère pour que l'enfant développe la maladie). Les os apparaissent totalement opaques à la radiographie ; ils sont néanmoins fragiles, avec possibilité de fractures. Cette forme d'hyperostose s'associe fréquemment à une anémie et à une grosse rate.

HYPEROSTOSES LOCALISÉES

Les exostoses, d'origine génétique, sont des tumeurs bénignes atteignant les os longs des membres à leur partie médiane. Elles apparaissent dès l'enfance et cessent de grandir à la fin de la croissance.

L'hyperostose frontale interne, de cause inconnue, atteint le plus souvent la femme. Caractérisée par un épaississement progressif des deux os frontaux, elle ne se traduit en général par aucun symptôme, mais s'associe parfois à une obésité ou à un diabète.

L'hyperostose survenant au cours de l'arthrose est due à l'usure des cartilages, qui entraîne souvent un épaississement osseux localisé au voisinage des articulations.

L'hyperostose vertébrale ankylosante ou engainante se caractérise par l'apparition d'ossifications entre les vertèbres dorsales inférieures et par le développement d'excroissances osseuses, appelées ostéophytes ou becs-de-perroquet, au niveau des vertèbres lombaires. Ne se traduisant tout d'abord par aucun symptôme, elle finit par entraîner un blocage progressif de la colonne vertébrale.

Voir : syndrome S.A.P.H.O..