Identifiez-vous ou Créez un compte

glande corticosurrénale

Localisation des glandes surrénales
Localisation des glandes surrénales

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Zone périphérique de chacune des deux glandes surrénales, qui élabore et sécrète les corticostéroïdes (hormones synthétisées à partir du cholestérol).

Les glandes surrénales sont situées au-dessus des reins. Ce sont des glandes endocrines de faible volume (de 2 à 3 centimètres de long sur 0,5 centimètre d'épaisseur), qui sont constituées de deux parties : la médullosurrénale (zone centrale) et la corticosurrénale (zone périphérique).

Structure et physiologie

La corticosurrénale est divisée en trois zones concentriques. En raison de son équipement enzymatique spécifique, chacune de ces zones est spécialisée dans la synthèse d'un certain type de corticostéroïde.

La zone glomérulée de la corticosurrénale, la plus externe, sécrète l'aldostérone sous l'action du système rénine-angiotensine (ensemble de substances régulant la tension artérielle). L'aldostérone joue un rôle essentiel dans l'équilibre hydroélectrolytique (maintien des volumes liquidiens et des concentrations en sodium de l'organisme).

La zone fasciculée, stimulée par la corticotrophine, produit le cortisol, qui favorise la dégradation des protéines, augmente les réserves lipidiques et possède une forte activité anti-inflammatoire.

La zone réticulée synthétise des androgènes. Les androgènes surrénaliens représentent une très faible partie des androgènes chez l'homme et la moitié des androgènes chez la femme.

Pathologie

Habituellement, les produits intermédiaires entre le cholestérol et les corticostéroïdes, dits précurseurs, sont retrouvés dans le sang à des taux faibles. Lorsque l'équipement enzymatique de la glande est incomplet, la synthèse des hormones actives ne peut avoir lieu et les précurseurs sont sécrétés en grande quantité. Ce trouble porte le nom de bloc enzymatique surrénalien.

Les autres maladies qui affectent la corticosurrénale peuvent entraîner un arrêt de la production hormonale, comme dans le cas de la maladie d'Addison (insuffisance corticosurrénalienne lente, pouvant se compliquer d'insuffisance corticosurrénalienne aiguë) ; elles peuvent également provoquer un hypercorticisme (excès de production) pouvant engendrer un syndrome de Cushing, un syndrome de Conn ou un virilisme (apparition chez la femme de caractères masculins), selon qu'il s'agit respectivement d'une hypersécrétion de cortisol, d'aldostérone ou d'androgènes.

Un déficit de sécrétion des corticosurrénales peut être compensé par des hormones de substitution administrées quotidiennement par voie orale. Par ailleurs, lorsqu'une maladie ou une intervention chirurgicale détruit une corticosurrénale, la deuxième est capable d'assurer la fonction surrénalienne à elle seule.