En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

chéloïde

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Bourrelet fibreux développé sur une cicatrice.

Une chéloïde apparaît en général sur une cicatrice d'intervention chirurgicale, de vaccin ou de blessure. Elle est due à la prolifération de cellules (fibroblastes et myofibroblastes) du tissu conjonctif. Elle apparaît plus fréquemment chez les sujets noirs et asiatiques.

Symptômes et signes

Sur la cicatrice se développent un ou plusieurs bourrelets épais, fermes, avec des prolongements en patte de crabe rouges, souvent douloureux. Les localisations les plus fréquentes sont le lobe de l'oreille, les épaules, la face antérieure du thorax. Une chéloïde n'a pas tendance à disparaître spontanément mais, au contraire, à s'étendre et à récidiver après traitement. Elle est souvent le siège de démangeaisons, parfois d'élancements douloureux.

Traitement et prévention

Le traitement comprend des massages réguliers, des infiltrations de corticostéroïdes, la cryothérapie ou des cures thermales (douches filiformes à haute pression). Le résultat est un aplanissement de la lésion ou un ralentissement de son évolution. Le traitement chirurgical consiste à implanter un fil de substance radioactive ou à retirer la chéloïde au laser à gaz carbonique. Cependant, les traitements chirurgicaux doivent être conduits avec la plus grande prudence, du fait de leur efficacité partielle et de la fréquence des récidives. Le traitement préventif doit être entrepris le plus systématiquement possible. Il repose essentiellement sur la compression post-chirurgicale des incisions et l'application de plaques de gel de silicone, le plus tôt possible.