Identifiez-vous ou Créez un compte

éosinophilie ou hyperéosinophilie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Augmentation du nombre des polynucléaires éosinophiles (un type de globules blancs) dans le sang.

On parle généralement d'éosinophilie à partir de 500 polynucléaires éosinophiles par millimètre cube de sang (c'est leur nombre et non leur pourcentage qui compte).

Causes

L'éosinophilie, diagnostiquée lors d'une numération globulaire du sang, s'observe dans des circonstances pathologiques variées. Elle se déclare souvent lors d'une parasitose, notamment lors d'infestation par des vers intestinaux : l'oxyurose en est une cause particulièrement fréquente chez l'enfant. En revanche, les protozoaires (responsables en particulier du paludisme) ne provoquent pas d'éosinophilie.

Les allergies (asthme, eczéma, allergie médicamenteuse) sont une deuxième grande cause d'éosinophilie.

L'augmentation des polynucléaires éosinophiles peut également être liée à la présence de certaines tumeurs malignes (maladie de Hodgkin, cancers profonds) et à certaines connectivites (maladies du collagène), en particulier la périartérite noueuse. Dans ces derniers cas, l'éosinophilie est généralement associée à une vitesse de sédimentation élevée. Enfin, exceptionnellement, l'éosinophilie est le symptôme révélateur d'un syndrome myéloprolifératif (forme de leucémie chronique).