En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aleksandrs Čadarainis, dit Čaks

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète letton (Riga 1901 – id. 1950).

Lecteur de Maïakovski et d'Essénine, il fut le premier en Lettonie à voir dans la ville un sujet d'inspiration artistique : il évoqua ainsi la vie pittoresque des faubourgs populaires de Riga (Un cœur sur le trottoir, 1928 ; Mon paradis, 1931). Dans le cycle de poèmes Touchés par l'éternité (1937-1939), il chanta les tirailleurs lettons qui défendirent Riga à la fin de la Première Guerre mondiale et prirent part aux côtés des Bolcheviks à la guerre civile en Russie. Après 1945, il sacrifia aux dogmes du socialisme (Patriotes, 1948 ; À la lutte et au labeur, 1951). Ses poèmes « Joue, musicien ! », « Le Chandelier » et « Le Cadeau du Ciel » furent publiés bien après sa mort, dans les années 1970.