En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

patristique

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

On appelle patristique ou patrologie la science consacrée aux Pères de l'Église ; les recueils de leurs œuvres et les histoires littéraires qui en traitent portent aussi le nom de patrologies. Si l'Église a fixé quatre conditions nécessaires à l'attribution du titre de Père – l'orthodoxie, la sainteté de vie, l'antiquité et l'approbation ecclésiastique –, les modernes l'accordent sans restriction à l'ensemble des écrivains ecclésiastiques, jusqu'à Grégoire le Grand († 604) ou Isidore de Séville († 636) pour les Latins, et Jean Damascène († 750) pour les Grecs. Le titre de docteur de l'Église réclame une condition supplémentaire : l'éminence, qui réduit à quatre les docteurs de l'Église latine (Ambroise, Jérôme, Augustin et Grégoire le Grand), et à trois les maîtres œcuméniques de l'Église grecque (Basile le Grand, Grégoire de Nazianze, Jean Chrysostome), auxquels l'Église romaine ajoute le nom d'Athanase.

La seule patrologie complète est celle de l'abbé J.-P. Migne (1800-1875) : 221 volumes in folio pour les auteurs latins, 162 pour les auteurs grecs. La Collection des sources chrétiennes (Éditions du Cerf) a jusqu'à ce jour publié 460 volumes environ (texte original et traduction française).