En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

théâtre panique

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Désignation par Arrabal d'un théâtre né du constat que l'art dramatique est éphémère et qu'il faut le faire évoluer dans une perspective non répétitive. La figuration doit être abandonnée au profit de l'abstraction et d'une confiance entière accordée au langage qui est en fait la « provocation d'accidents ». Loin d'éviter les « fautes » et d'en avoir la hantise, le praticien du théâtre panique doit jouer sur et avec elles. Le théâtre panique est donc un des éléments de ces « fêtes et rites de la confusion » que célèbrent l'œuvre dramatique de Fernando Arrabal et les manifestations plastiques du « groupe Panique », fondé en 1962 avec Topor, Olivier O. Olivier, Christian Zeimert, Michel Parré et le cinéaste Jodorowsky.