En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mathal

(proverbe, adage)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Genre littéraire arabe.

Très connu dans la littérature écrite ou orale, et inspirant parfois des recueils entiers, rassemblés par les philologues à partir du viiie siècle, le genre présente l'intérêt de donner un des premiers témoignages de la prose arabe dès avant l'apparition du Coran. Ces dits évoquent, de façon intuitive et sensible, à la fois ce qu'il est convenu d'appeler la sagesse populaire et, plus précisément, un ensemble d'attitudes morales et sociales recoupant l'antique code des valeurs bédouines. Quant à leur mode d'expression, on y distingue déjà quelques-uns des traits essentiels de ce que devait devenir l'arabe classique : effets phoniques, concision et balancements rythmiques. Le mathal peut servir également comme prétexte à l'introduction d'une riche matière narrative. De nombreux proverbes trouvent en effet leur justification dans l'anecdote, le drame, le conte ou la légende qui leur aurait donné naissance et que la plupart des recueils ne manquent pas de citer : ce sont alors de véritables mines d'informations sur une littérature narrative fort ancienne.