En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

malandrismo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Le personnage du malandro, mi-voyou, mi-vagabond, fit son apparition comme type social et culturel brésilien dans le roman Mémoires d'un sergent de la milice (1854) de M. A. de Almeida. Il se distingue du pícaro hispanique par son lien à la ville et son parcours chaotique qui n'est pas motivé par l'ambition, mais par le désir de liberté et le goût pour l'oisiveté. Le compositeur Chico Buarque lui a rendu hommage dans son Opéra du Malandro (1979), inspiré de Kurt Weill.