En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

poètes métaphysiques

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Désignation traditionnelle (d'après une formule plutôt péjorative de Dryden, l'épithète signifiant alors « excessivement complexe ») du baroquisme anglais de l'école de Donne (xvie s.-xviie s.), partagé entre des registres d'expérience disparates (sensualité, spiritualité, sentiment de fin de monde et parade individualiste) que la poésie conjugue, « tressant en lacs d'amour des tisonniers de fer ». Le bel esprit, la métaphore fantastique opèrent la sacralisation du profane. La fluidité évanescente (Crashaw), la transparence (Marvell), l'expansion mystique (Traherne), la nostalgie (Vaughan) rejoignent l'ingéniosité érudite (Cowley) comme instruments de connaissance de soi et de révélation.