En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

lakhon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Théâtre thaïlandais.

Dansé et mimé, avec récitants, chanteurs et orchestre, on en distingue trois genres traditionnels : le lakhon chatri, représentant surtout des légendes (jatakas) comme Sangthong, Manohra ; le lakhon nai, « théâtre intérieur », joué autrefois au palais par des femmes, avec pour répertoire le Ramakien, Uranut, et Inao ; le lakhon nok, « théâtre extérieur », joué hors du palais par des hommes, spectacle de tradition orale, souvent grivois, inspiré de contes populaires et dont les premiers textes écrits datent du xixe s. Au xxe s. sont apparus des genres imités de l'Occident : théâtre chanté par les acteurs eux-mêmes (lakhon rong, dukdamban, phan thang) et théâtre parlé (lakhon phut).