En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

génération de 1945

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

C'est ainsi que l'on désigne habituellement le troisième moment du modernisme brésilien. Cette phase se caractérise par une remise en valeur du mot, la création de nouvelles images, la modification des rythmes et la recherche d'autres solutions formelles que celles qui remontent aux années 1922 (iconoclasme anthropophagique) et 1930 (régionalisme). Les poètes de cette génération appartiennent à des courants esthétiques variés qui allient rigueur formelle et universalisme, de l'hermétisme à l'intérêt pour les thèmes politiques et sociaux (Geir Campos, Ledo Ivo, Silva Ramos, João Cabral de Melo Neto) et aux expériences de « poésie concrète » (Augusto et Haroldo de Campos, Décio Pignatari), de « poésie-praxis » (Mário Chamie) et de « poème-procès » (W. Dias Pino). Le genre romanesque prend un nouvel essor à travers une dislocation de la syntaxe traditionnelle et une démarche introspective (Guimarães Rosa, Clarisse Lispector, Dalton Trevisan, Autran Dourado).