En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

dhvani

(suggestion, résonance)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

La théorie de la suggestion, notion centrale de la poétique et de l'expérience esthétique indiennes, fut développée par Anandavardhana (Cachemire, ixe s.), puis Abhinavagupta : le plaisir esthétique provient selon lui du sens suggéré (vyangartha) – distinct d'une simple désignation des choses –, capté par une activité de la conscience, à la source même du rasa (jouissance esthétique). Aussi cette école distingue-t-elle trois qualités de poésie : de l'inférieure (citra) « figurative », dénuée de suggestion et qui laisse l'esprit passif, à l'éminente, où l'inexprimé suscite le ravissement en stimulant le dynamisme de la conscience jusqu'en ses registres les plus profonds, tels les vestiges inconscients (vasana) qui remontent à la surface sous l'effet de l'émotion poétique.