En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Yasuoka Shotaro

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Kôchi 1920).

Sa scolarité perturbée à cause des déménagements incessants dus au métier de son père, il entra à la propédeutique de Keio (1941) après trois ans d'échec. Mobilisé en 1944, il fut réformé pour tuberculose, alors que ses camarades de régiment allaient tous mourir à l'île de Leyte. Toujours malade après la guerre, il continua à écrire des romans, dont Soulier de verre (1951) qui impressionna le public d'alors par sa légèreté qui tranchait sur la gravité de l'après-guerre. Il reçut le prix Akutagawa en 1953 pour ses Morne plaisir et De mauvaises fréquentations. Son regard fin sur la vie quotidienne, du point de vue des faibles, fait de lui un représentant des « écrivains du troisième type » qui marqua les années 1950-1960 avec Endo et Yasuoka. Paysages du bord de la mer (prix Noma, 1959), l'Épouse du prêteur sur gage (recueil de nouvelles, 1963), le Traité du roman d'un romancier (critique, 1970), Histoires de ceux qui s'en allèrent (1976-1982), Mon histoire de l'ère de Showa (1984-1988).