En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Eduard Vilde

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain estonien (Pudivere 1865 – Tallinn 1933).

Après avoir débuté par des romans-feuilletons et des récits divertissants, il découvre, lors d'un séjour à Berlin (1891-1892), les réalistes européens et le socialisme, qui l'orientent vers le réalisme critique. Il stigmatise les inégalités sociales du monde rural (Au pays froid, 1896), décrit la condition ouvrière (les Mains de fer, 1898) et publie une trilogie solidement documentée sur l'Estonie des années 1850 et 1860 (la Guerre de Mahtra 1902 ; Quand les hommes d'Anija allèrent à Tallinn, 1903 ; le Prophète Maltsvet, 1905-1908). Contraint à l'exil en 1905, il écrit des pièces satiriques sur la bourgeoisie estonienne (l'Insondable mystère, 1912 ; Queue-de-feu, 1913), puis analyse sous l'angle psychologique les relations singulières entre un baron balte et ses paysans (le Laitier de Mäeküla, 1916).