En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-François Vilar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1947).

Révélé par le prix Télérama du Roman noir 1982, attribué à C'est toujours les autres qui meurent, qui évoque Marcel Duchamp, il va casser une notion trop étroite du roman policier avec ses livres au style flamboyant. Passage des Singes (1984) révèle une parenté avec Léo Malet. Avec les Exagérés (1989), il rappelle la Révolution française et, avec Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués (1993), le surréalisme et le trotskisme.