En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arnaud de Vilanova

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain catalan (Valence v. 1238 – Gênes 1311).

Il fut le médecin le plus renommé de son temps et laissa plus de 70 ouvrages écrits en latin. Acquis à la cause des « spirituels », il prêche, dans son œuvre religieuse condamnée à la destruction par l'Inquisition (1316), la prochaine venue de l'Antéchrist et l'urgente nécessité de revenir aux vertus des premiers chrétiens, assortissant ses discours et ses libelles enflammés de violentes attaques contre l'Église. Parmi les quelques ouvrages qui nous sont parvenus, deux sont des exposés en règle de sa doctrine : le premier, violemment polémique, est une justification de ses prétendus errements devant Jacques II et sa cour (Confessió de Barcelona, 1305) ; le deuxième, plus serein, est un discours prononcé devant un auditoire déjà gagné aux vues des spirituels (Lliçó de Narbona, 1305-1308). Quant à l'Informació espiritual (1308), elle révèle un message divin appelant à une réforme radicale de l'Église. Désavoué par Jacques II, Vilanova tenta en vain son retour en grâce en lui présentant le Raonament d'Avinyó (1310). Cet irréductible illuminé constitue l'une des figures les plus étonnantes et les plus paradoxales de son époque.