En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Juan Valera

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Cabra 1824 – Madrid 1905).

Critique littéraire et fondateur de la Revista ibérica (1861), il annonce, par ses articles et ses essais, la sensibilité de la « génération de 1898 » et passe pour avoir révélé des personnalités comme Menéndez Pelayo et Rubén Darío. Romancier, il illustre par son œuvre, proche du costumbrisme et imprégnée de l'atmosphère andalouse (Pepita Jiménez, 1874 ; les Illusions du docteur Faustino, 1875 ; le Commandeur Mendoza, 1877 ; Jouer au plus fin, 1878 ; Doña Luz, 1879 ; la Grande Jeannette, 1896 ; Morsamor, 1899), un art narratif de tradition classique, affranchi des préoccupations idéologiques et du projet documentaire caractéristiques du naturalisme prôné par Emilia Pardo Barzán, à laquelle il s'oppose dans son essai Notes sur le nouvel art d'écrire les romans (1887).