En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fritz von Unruh

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Coblence 1885 – Diez, Lahn, 1970).

Officier prussien, il quitte l'armée dès 1911 pour devenir écrivain. Il se rend célèbre avec Officiers (1911). La Première Guerre mondiale fait de lui un pacifiste militant et lui inspire ses meilleures œuvres, notamment le récit Verdun (1916), ainsi que des pièces expressionnistes (Une famille, 1918 ; la Citadelle, 1920 ; Dietrich, 1936). Il émigre à Paris en 1932, puis aux États-Unis. Ses romans (Ce n'est pas encore la fin, 1949 ; le Saint, 1952) et son autobiographie (le Fils du Général, 1957 ; Dans la demeure du Prince, 1967) témoignent d'une époque de folie meurtrière et d'une personnalité hors du commun.