En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Evgueniï Ivanovitch Skourko, dit Maksime Tank

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète biélorusse (Pilkovchtchina 1912).

Chantre de la Biélorussie occidentale et de son mouvement ouvrier clandestin (Étapes, 1936 ; Narotch, 1937 ; Couleur d'airelle, 1937), il connut les geôles polonaises. Révélé par sa poésie de résistance (Ianuk Sialiba, 1942 ; Fourbissez vos armes, 1945), il poursuit une œuvre à laquelle la hantise de la guerre et des thèmes civiques n'interdit ni le lyrisme intime, ni la recherche formelle : Pour qu'on sache (1948), la Trace de l'éclair (1957), la Gorgée d'eau (1964).