En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tanikawa Shuntaro

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète japonais (Tokyo 1931).

Fils d'un philosophe, il commença sa création poétique dès le lycée. Son premier recueil, la Solitude de deux milliards d'année-lumière (1952), fit, par la fraîcheur de sa sensibilité, une vive impression sur le public d'après-guerre. Par la suite, il resta un des poètes les plus féconds et les plus populaires du Japon contemporain. Il est membre de la revue Kai, depuis 1953, avec Ooka et Ibaragi. Explorateur infatigable de la langue poétique, il publie des œuvres de genres et de styles très divers : Soixante-Deux Sonnets (1953), écrit de jeunesse ; Voyages (1968) et Définitions (1975) qui marquent un tournant ; Chansons en jeu de mots (1973) ; Ultimes Fragments des faux écrits de Taramaika (1978) ; Cours de Coca (1980) ; Minimal (2002). Il est également connu pour ses œuvres pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour ses traductions (Conte de ma Mère l'Oye, 1975), chansons, pièces de théâtre et essais.