En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Elias Schlegel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Meissen 1719 – Sorø, Danemark, 1749).

Après des études à Leipzig, il se fixe au Danemark comme secrétaire d'ambassade puis comme professeur. Disciple de Gottsched, il s'en écarte sous l'influence des Suisses et collabore aux Bremer Beiträge. Après des tragédies proches du classicisme français, il s'intéresse à Shakespeare dans ses écrits théoriques, réclame des sujets nationaux et donne lui-même un Hermann (1743) et un Canut (1746). Dans ses comédies (le Triomphe des bonnes femmes ; la Beauté muette, 1748), il a su mettre l'accent sur le plaisir esthétique et repousser au second rang l'intention moralisatrice.