En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johannes Schlaf

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Querfurt 1862 – id. 1941).

Il est l'initiateur avec Arno Holz du « naturalisme conséquent » (poussé à l'extrême). Ils publient en commun deux œuvres où ils expérimentent le « Sekundenstil » (description des faits seconde par seconde) : la nouvelle Papa Hamlet (1889) et la Famille Selicke (1890), un drame social. Ayant rompu avec Holz, Schlaf écrit un drame en dialecte (Maître Oelze, 1892), puis se sépare du naturalisme. Il publie ensuite des poèmes en prose (Printemps, 1894) et des romans au messianisme lourd (le Troisième Empire, 1900 ; Au point mort, 1909) dont l'irrationalisme le rapproche du national-socialisme.