En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joseph-Juste Scaliger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Philologue et humaniste français (Agen 1540 – Leyde 1609).

Écrite en latin, l'œuvre de J.-J. Scaliger, fils de Jules-César Scaliger (1484-1558), est essentiellement philologique. Elle comporte des éditions critiques et commentaires d'écrivains latins (Varron, Catulle, Tibulle, Properce, Ausone), de grammairiens (Verrius Flaccus et Sextius Festus), de savants grecs et latins (Hippocrate, le mathématicien Manilius) et d'historiens (Eusèbe de Césarée). J.-J. Scaliger est aussi l'auteur de quelques poésies latines et d'un Traité sur la réforme du temps (1583) qui eut à l'époque un retentissement considérable. Il a laissé une importante correspondance et ses propos érudits ont été consignés dans les Scaligeriana (1666).

Par l'étendue de son savoir, la rigueur de sa méthode et la place qu'il accorde à la philologie, il apparaît comme le type même de l'humaniste. Mais son positivisme critique (qui n'hésite pas à remettre en cause les traditions antiques) et son culte de la raison préfigurent déjà l'esprit du cartésianisme.