En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sato Haruo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais ( Wakayama 1892 – Tokyo 1964).

Il se fit connaître par ses poèmes marqués par un lyrisme « classique » : la Mort du sot (1910) ; Soupirs (1913), et ensuite par ses récits poétiques : le Spleen de la campagne (1918) et le Spleen de la ville (1922). La fin douloureuse d'une relation amoureuse avec la femme de Tanizaki (qu'il épousa en 1930) donne naissance au recueil de poèmes : l'Amour sacrifié (1921). Il s'essaie un temps au récit historique, dont le Sage exilé (1955), figure du moine Honen. Dans ses essais, il évoque les personnages les plus marquants de son itinéraire littéraire : Yosano Akiko (1954), Takamura Kotaro (1956) et Nagai Kafu (1960).