En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albertine Sarrazin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière française (Alger 1937 – Montpellier 1967).

Enfant abandonnée, élevée dans une famille aisée, elle dérive dans la délinquance. Emprisonnée, elle tient le journal des heures qui passent (Journal de prison, 1972). Libérée en 1964, elle évoque l'univers de la prison pour femmes dans la Cavale (1965), raconte son amour pour Julien (l'Astragale, 1965), témoignant avec pudeur et réalisme d'un engrenage auquel elle a fini par échapper et qu'elle évoque encore dans la Traversière (1966) et le Passe-peine (1976). Elle meurt, en plein succès, à la suite d'une négligence chirurgicale, laissant des Poèmes (1969) et une intéressante correspondance (Lettres à Julien, 1971 ; Lettres de la vie littéraire, 1974).