En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albert Samain

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Lille 1858 – Magny-lès-Hameaux 1900).

Il participa à la fondation du Mercure de France (1889), collabora à la Revue des deux mondes, et entra en poésie comme on entre en religion. Son panthéon est peuplé de dieux-muses, aussi différents que Hugo, Verlaine ou Chénier, et son talent fut de parvenir à la fusion de ces accents en une tonalité doucement mélancolique, proche des lieder, évocatrice des brumes du Nord : une poésie vaporeuse, souvent superficielle, parfois fort attachante (Au jardin de l'infante, 1893 ; Aux flancs du vase, 1898 ; le Chariot d'or, 1901).