En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Danièle Sallenave

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière française (Angers 1940).

D'abord théoricienne, elle fonde la revue Digraphe avec Jean Ristat, et ses premiers romans poursuivent les recherches formalistes de l'époque (Paysage de ruines avec personnages, 1975). Les Portes de Gubbio (prix Renaudot 1980) mêlent narration, lettres, articles et citations dans une réflexion sur l'art et l'artiste. Son style devient ensuite plus dépouillé et intimiste, mais la mémoire et le temps restent ses interrogations centrales (Un printemps froid, nouvelles, 1983 ; la Vie fantôme, 1986 ; Conversations conjugales, 1987 ; Adieu, 1987 ; les Trois Minutes du diable, 1994 ; la Fraga, 2004 ; Quand même, 2006). Elle a aussi publié des essais sur la littérature (le Don des morts, 1991 ; À quoi sert la littérature ? 1997 ; Castor de guerre, 2008). [Académie française, 2011.]