En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Berthe Briod, dite Monique Saint-Hélier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres suisse d'expression française (La Chaux-de-Fonds 1895 – Chambines, Eure, 1955).

Contrainte par la maladie à vivre alitée dans son appartement parisien où elle recevait Rilke, Ghéon, Maritain, Paulhan, elle ressuscite par le rêve et le souvenir les lieux de son enfance. Accordant une place importante à la poésie, la Cage aux rêves (1932), Bois-Mort (1934), Cavalier de paille (1936), le Martin-pêcheur (1953), l'Arrosoir rouge (1955) relatent les heurs et malheurs de trois familles, sans que soient négligés le point de vue et la sensibilité des femmes.