En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Victoria Mary, dite Vita Sackville-West

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres anglaise (Knole, Kent, 1892 – Sissinghurst, Kent, 1962).

Élevée à Knole, propriété des Sackville depuis le xvie siècle, elle épouse le diplomate et essayiste Harold Nicolson, qui rendra compte dans Portrait d'un mariage (1973) des tensions causées dans la vie du couple entre 1918 et 1921 par la liaison de « Vita » avec Violet Trefusis. Son principal recueil poétique, la Terre (1926), évoque à la manière des Géorgiques la beauté de la campagne anglaise, mais ce sont ses romans, les Édouardiens (1930), tableau de la jeune génération de l'establishment au début du xxe siècle, et Toute passion abolie (1931), qui lui vaudront un énorme succès littéraire. L'affection que Virginia Woolf a éprouvée pour Vita s'exprime dans le portrait imaginaire qu'elle a donné d'elle dans Orlando.