En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Séféris

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et diplomate grec (Smyrne 1900 – Athènes 1971).

Après une enfance en Asie Mineure, dont il gardera toujours la nostalgie, il s'installe avec sa famille à Athènes en 1914, fait des études de droit à Paris (1918-1924), et mène une carrière diplomatique qui se termine par un poste d'ambassadeur à Londres (1957-1962). Fortement influencé, à ses débuts, par la poésie symboliste française, il utilise d'abord le vers classique (Strophe, 1931), avant de découvrir la poésie de T. S. Eliot et d'opter pour le vers libre dans Légendaire (1935), où il trouve sa thématique propre, la difficile conciliation du passé glorieux et de la Grèce contemporaine. Son œuvre ultérieure (Cahier d'étude, 1940 ; Journal de bord I, II, III, 1940, 1944, 1955 ; la Grive, 1946 ; Trois Poèmes secrets, 1966), à la fois simple dans son expression et hermétique dans sa signification, développe cette vision d'une Grèce douloureuse. Le prix Nobel couronne son œuvre en 1963, tandis que ses Essais (1971) révèlent un critique hautement inspiré.