En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques-Antoine Révéroni Saint-Cyr

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Lyon 1767 – Paris 1829).

Longtemps oublié, il a été redécouvert récemment comme un romancier important à la charnière des xviiie et xixe s. Officier du génie sous la Révolution et l'Empire, il écrivit parallèlement des pièces de théâtre à grand spectacle et des livrets d'opéra (Elisa ou le Voyageur du Mont-Bernard, 1795 ?). Son œuvre la plus fascinante est Pauliska ou la Perversité moderne (1798), roman noir qui suit les aventures d'une aristocrate polonaise chassée de chez elle et errant à travers une Europe à feu et à sang. Le même goût pour les scènes paroxystiques et les sentiments violents se retrouve dans Sabina d'Herfeld ou les Dangers de l'imagination (1797-1798), l'Officier russe à Paris (1814), le Torrent des passions (1818). Il s'essaya aussi au roman historique dans la Princesse de Navarre (1812) et le Prince Raimond de Bourbon (1823) et publia un dernier roman délirant, Taméha, reine des îles Sandvick à Londres en 1824 (1825). La folie, souvent présente dans ses fictions, finit par l'emporter.