En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Iouri Sergueïevitch Rytkheou

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain tchouktche (Ouelen 1930 – Saint Pétersbourg 2008).

Fils d'un chasseur, il se fait connaître comme nouvelliste (les Gens de notre rivage, 1953) et traducteur. Souvent autobiographiques, ses romans (le Temps de la fonte des neiges, 1958-1967 ; Dans la vallée des petits lièvres, 1962 ; Aïvangou, 1964 ; les Plus Beaux Navires, 1967 ; la Fin de la merzlota permanente, 1977) retracent en une langue poétique l'aventure d'un petit peuple du Nord passé du stade tribal au socialisme (Rêve au début du brouillard, 1969 ; Veket et Agnès, 1970 ; Légendes du détroit de Béring, 1980). Dans ses derniers romans (Unna, l'Étrangère aux yeux bleus), l'auteur dénonce le processus d'acculturation stalinien qui mit en péril les tribus nomades de la toundra. À travers ses personnages, d'abord séduits par le socialisme mais qui se prennent ensuite à rêver au bonheur individuel, c'est son propre parcours intellectuel que Rytkheou retrace.