En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anatolii Naoumovitch Aronov, dit Rybakov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Tchernigov, Ukraine, 1911 – New York, 1998).

Ancien déporté, il est réhabilité à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Il écrit d'abord pour la jeunesse, puis publie des romans (le Sable lourd, 1979, sur l'Holocauste en Ukraine), mais c'est comme auteur des Enfants de l'Arbat (1987), premier roman antistalinien de la perestroïka, qu'il est connu. Le livre, qui constitue le premier volume d'une trilogie (la Peur, 1991 ; Cendre et poussière, 1994), connut des tirages énormes. Il dresse, en suivant les destinées de Sacha Pankratov et des enfants de sa rue, un tableau sévère du stalinisme, car, derrière une intrigue bien menée, Rybakov se veut aussi historien et juge.