En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Muriel Rukeyser

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres américaine (New York 1913 – id. 1980).

Sa poésie (Théorie de la fuite, 1935 ; Portails, 1976 ; U. S. 1, 1938 ; Un vent changeant, 1939 ; la Vague verte, 1948 ; Feu de nénuphar) rejette le symbolisme conventionnel pour retrouver les sources du pouvoir d'expression, les symboles mêmes, la biographie des individus, l'expérience personnelle, tous moyens d'affirmer l'amour du monde. Ses études biographiques (Willard Gibbs, 1942 ; Une vie, 1957, à propos de Wendell Wilkie) traduisent cette aptitude à la lucidité existentielle.