En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Yves Rouquette

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français d'expression française et occitane (Sète 1936 - Camarès, Aveyron, 2015).

Après une enfance aveyronnaise, il devient professeur de lettres et exerça longtemps à Béziers. Son itinéraire poétique, avec l'Écrivain public (1958), le Mal de la terre (1960), l'Ode à Saint Afrodise (1968), Messe des porcs (1970), devait le conduire d'un « mal vivre » nourri d'une expérience chrétienne à la révolte et au cri. En prose, il s'enracine davantage dans le terroir de ses origines : la Patience (1962), Le poète est une vache (1967), Made in France (1970), le Travail des mains (1977), mêlant tendresse et truculence du langage. Homme d'action, fondateur de la revue Viure (1965-1973) et du Comité occitan d'études et d'action, secrétaire général de l'Institut d'études occitanes, il fut un des principaux animateurs du mouvement « Volèm viure al païs ». Auteur de plusieurs ouvrages en français, il est à l'origine de la maison de disques Ventadorn (1969), qui a lancé la nouvelle chanson occitane, et du Centre international de documentation occitane (1974) stationné à Béziers et devenu aujourd'hui le Centre interrégional de développement de l'occitan.