En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Denis de Rougemont

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Philosophe et essayiste suisse de langue française (Couvet 1906 – Genève 1985).

Après ses études à Neuchâtel, à Vienne, à Genève, ce fils de pasteur dirige, à Paris, les éditions Je sers et collabore à diverses revues. Influencé par E. Mounier, il se dresse contre les idéologies collectivistes du marxisme et l'individualisme égoïste des milieux bourgeois, élaborant, dans les années 1930, un personnalisme chrétien qui se justifie par l'engagement (Politique de la personne, 1934 ; Penser avec les mains, 1935 ; Journal d'un intellectuel au chômage, 1937). En 1939, il publie l'Amour et l'Occident, ouvrage notoire qui analyse, à travers la légende de Tristan et Iseut, la prédilection de la culture occidentale pour la passion malheureuse et mortelle.

S'opposant avec courage aux agissements de Hitler, il séjourne aux Etats-Unis, où il est engagé à l'Office of War Information et devient rédacteur de la Voix de l'Amérique. De retour en Suisse, il défend une vision originale d'une Europe fédérale, où les régions auraient plus d'autonomie, et fonde en 1950 le Centre européen de la culture, en 1963 l'Institut universitaire d'études européennes et en 1978 la revue Cadmos.