En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joseph Roth

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Journaliste et romancier autrichien ( Brody 1894 – Paris 1939).

Issu d'une communauté juive de Galicie, il n'aura jamais de patrie. Après la guerre il devient reporter, un des meilleurs de sa génération, et parcourt l'Europe. Il apprend à regarder sous les apparences et à y trouver le trait caractéristique : dès 1926, il décèle en U.R.S.S., sous la phraséologie socialiste, la réalité d'un système bureaucratique généralisé. À l'école de Flaubert et de Stendhal il se forge un style exceptionnel en Allemagne : sobre, net, voilant une sensibilité contenue, teintée d'un humour sombre. (Hôtel Savoy, 1924 ; la Rébellion, 1924 ; la Fuite sans fin, 1927 ; Hiob, 1930 ; la Crypte des capucins, 1938). Le titre de son roman le plus connu, la Marche de Radetzky (1932), se réfère à la célèbre marche militaire de Johann Strauss l'aîné. Il évoque la monarchie austro-hongroise à son déclin : les Habsbourg avaient su faire vivre en paix les diverses ethnies de l'Europe centrale, y compris les Juifs ; la mort de François-Joseph en 1916 marque l'effondrement de toute une civilisation et l'irruption dans l'histoire des nationalismes dévastateurs.