En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Armand Robin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Plouguernevel, Côtes-du-Nord, 1912 – Paris 1961).

Il mena une vie d'errance, voyageant à travers les pays (Russie, Allemagne, Scandinavie, Espagne), les langues (breton, russe, finnois, suédois, arabe, chinois, hongrois) et les livres (il traduisit notamment Maïakovski, Pasternak, Blok et Essenine dans Quatre Poètes russes, 1949), cherchant à y saisir une identité toujours fuyante (Ma vie sans moi, 1940). Éditant à partir de 1936 un bulletin qui rendait compte des nouvelles radiodiffusées en provenance de divers pays du monde et qui le conduisit à réfléchir sur le langage des médias (la Fausse Parole, 1953), abordant la vie politique et notamment la réalité bretonne par le biais de l'anarchisme (le Temps qu'il fait, 1942 ; Poèmes indésirables, 1946), il désespéra de faire passer le réel dans la poésie (Poésie non traduite, 1953-1958) et de rassembler un univers éclaté dans un langage qui fût le sien (le Monde d'une voix, 1968).