En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José Rizal

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Patriote et écrivain philippin (Calamba 1861 – Manille 1896).

Docteur en médecine (1884), puis en philosophie (1885), il fut exilé pour avoir dénoncé les vices de l'administration espagnole (Noli me tangere, 1887). Il séjourna alors à Paris et publia un roman (El filibusterismo, 1891) à Gand. Rentré dans son pays, il s'expatria de nouveau (1892), et fut arrêté et exécuté alors qu'il regagnait Cuba. Son nom devint le cri de ralliement durant la lutte des Philippines pour l'indépendance. Il a laissé également un drame musical (Au bord du Pasig, 1880) et des poèmes (Dernier Adieu, 1896).